News

Partager sur :

Portrait d'Alumni entrepreneur - Marie BRAUN (P24), Co-fondatrice de LE CATALYST

06 mai 2024 Publications
Vue 78 fois

Racontez-nous votre parcours depuis l'EBI et l’histoire de votre entreprise.

Je suis diplômée de la promotion P24 de l'EBI, spécialisée en marketing & management. Mon parcours professionnel a commencé avec un stage passionnant chez Vichy, dans le groupe L’Oréal, où j'ai travaillé sur le développement de produits cosmétiques. Ce rôle de chef d'orchestre du développement produit m’a confirmé que c’était le chemin professionnel que je souhaitais poursuivre. Cependant, l'accès à un poste en CDI s'est révélé compliqué. J’ai donc occupé plusieurs CDD au sein du groupe, débutant par un rôle au sein de l'équipe de communication scientifique pour YSL, Armani, et Biotherm. Cette équipe, rattachée au marketing international, supporte les équipes marketing en intégrant la science dans les produits et leur communication. Mon parcours m’a ensuite mené à la Recherche & Innovation où j’ai passé un an en tant qu'évaluateur de la communication. Ce poste m’a permis de renforcer mes compétences techniques et réglementaires, tout en conservant un lien avec le marketing. Suite à cette riche expérience, j’ai obtenu un CDI chez Biotherm en tant que chef de projet en développement de produit. Après trois ans, et avec sept ans d'expérience au sein de L’Oréal, j’ai choisi de rejoindre Dr. BRANDT, une structure américaine bien plus petite, où j'occupais le poste de responsable marketing et communication scientifique. C'est après cette expérience que j'ai décidé de lancer ma propre entreprise.

 

Comment a émergé votre envie d'entreprendre ? Quelles étaient vos motivations ?

Mon envie d'entreprendre a toujours été présente, et elle s'est véritablement concrétisée lors du projet de création d’entreprise à l’EBI en 4e année. Cette première expérience a planté une graine qui n’a cessé de croître tout au long de ma carrière. Le contexte du COVID-19 a également été un catalyseur significatif, accentuant mon besoin de créer quelque chose de significatif et personnel. J’avais besoin de bâtir une entreprise qui incarnerait mes valeurs, souvent compromises dans mes rôles précédents, et qui pourrait offrir un véritable sens à la fois pour moi et mes futurs employés. Et puis avec le temps, j'ai réalisé que mon expertise, qui combine science et marketing, était niche et très recherchée, l'idée d'entreprendre autour de ce service est devenue de plus en plus séduisante.

 

De votre point de vue, quelles sont les qualités essentielles pour s'épanouir dans l'entrepreneuriat ?

Il est crucial de ne pas craindre l'échec et d'être prêt à se lancer. Savoir déléguer est essentiel pour ne pas se noyer et reconnaître que nous n'avons pas toutes les compétences, parce qu’on n’a pas toutes les compétences, et on peut vite perdre du temps, de l’argent et de l’énergie. Il est aussi vital d'accepter les défis et les critiques parce qu’ils contribuent à notre croissance, et à la réussite. La résilience et la capacité à écouter ses propres besoins sont également très très importantes pour éviter le burn-out, parce que ça existe aussi dans l’entreprenariat. Finalement, être capable de travailler de manière autonome et agile est indispensable, car les responsabilités d'un entrepreneur peuvent varier de la comptabilité au marketing en une seule journée.

 

Comment avez-vous procédé pour lancer votre projet ? Avec des associés ? Avec quel accompagnement ? Quels objectifs ?

Je m’y suis mise en Mars 2023, avec pour objectif de lancer en Janvier 2024. J’ai d'abord élaboré un business model solide, que j'ai présenté à deux proches que je souhaitais comme associés, et qui ont accepté de se joindre à moi. Après quelques mois de développement de notre côté, nous avons été acceptés dans un incubateur en Janvier 2024 pour toute l'année, ce qui a été un accélérateur considérable, et c’est une chance formidable quand on est encore au cours de développement. Ça nous a également permis de reprendre des bases, lancer 2 mois plus tard que prévu en mars 2024, mais c’était pour du mieux, avec des objectifs pour 2024 de tester le marché, se faire connaître et prévoir des recrutements l'année suivante.

 

Quelles difficultés avez-vous rencontrées ? Comment les avez-vous surmontées ?

Gérer le développement de l'entreprise tout en créant de la valeur est particulièrement exigeant. Pour surmonter ces défis, je me suis appuyée sur des freelances, ce qui m'a permis de continuer à fournir des services de conseil tout en prenant du temps pour développer la boîte. J'ai également dû faire face au syndrome de l'imposteur, qui m'a poussé à questionner ma valeur, mais l'expérience et les retours positifs de mes clients ont renforcé ma confiance.

 

Quelles opportunités ont contribué à l’essor de votre business ?

Nos réseaux, développés avec mes associés, ont été essentiels pour l'essor de notre entreprise. Un premier contrat majeur a permis de déclencher un effet de bouche à oreille favorable, qui a permis d’établir notre présence sur le marché. Et être incubé est également une opportunité majeure.

 

Que vous a apporté votre formation pour entreprendre ?

Ma formation à l'EBI m'a apporté une méthodologie de travail rigoureuse et des compétences en marketing cruciales pour la promotion de mes services. Les compétences d'ingénieur, basées sur l'analyse et la résolution de problèmes, sont au cœur de mon service de conseil, permettant une approche structurée et logique essentielle pour réussir. Et aujourd’hui grâce à mon entreprise de Conseil en valorisation scientifique, je mets à 100% à profit ma double compétence acquise au sein de l’EBI.




Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.